Païdeia utilise les connaissances et les méthodologies des sciences humaines et sociales comme nouveaux outils d’aide à la décision et à la transformation des organisations. De plus en plus prisées, la philosophie, l’histoire, la sociologie, l’anthropologie, la sémiologie permettent de décrire différents niveaux de la réalité que les approches strictement économiques laissent de côté. Païdeia fédère un réseau de chercheurs en activité et de partenaires qui interviennent à différents niveaux de l’entreprise pour lui permettre de comprendre les enjeux de notre temps et de s'y adapter.

Païdeia utilise les connaissances et les méthodologies des sciences humaines et sociales comme nouveaux outils d’aide à la décision et à la transformation des organisations. De plus en plus prisées, la philosophie, l’histoire, la sociologie, l’anthropologie, la sémiologie permettent de décrire différents niveaux de la réalité que les approches strictement économiques laissent de côté. Païdeia fédère un réseau de chercheurs en activité et de partenaires qui interviennent à différents niveaux de l’entreprise pour lui permettre de comprendre les enjeux de notre temps et de s'y adapter.

Païdeia mobilise les sciences humaines et sociales de manière opérationnelle et stratégique pour proposer aux entreprises de résoudre tout type de problématique circonstanciée, qu’elle soit liée à leur organisation en interne ou à leur relation à leur environnement.

Cas d'étude : Une PME française du SBF120 à forte croissance était confrontée à des conflits entre nouveaux salariés et direction. Ces conflits se sont cristallisés autour de la question du télétravail. Prenant appui sur les recherches académiques sur les enjeux et les effets du télétravail, les chercheurs de Païdeia ont approfondi la compréhension du télétravail dans l’entreprise par une enquête de terrain. Ils ont ainsi mis au jour les enjeux sous-jacents aux conflits : absence de culture d'entreprise, diversité des rapports au télétravail, difficultés d’intégration des nouveaux collaborateurs, méthodes de management. La restitution de ce travail a permis de rassembler les représentants des salariés et de la direction et d’initier une discussion sur l’organisation du travail dans l’entreprise.

Notre démarche part d’un constat : la conception actuelle des lieux, qu’ils soient urbains ou ruraux, de vie ou de travail, ne correspondent plus aux transformations historiques de nos sociétés et donc aux attentes des populations qui les occupent.

Comment concevoir des lieux singuliers ? On ne saurait limiter un lieu à son emprise au sol, à ses performances énergétiques et à sa qualité de service. Les chercheurs de Païdeia, en utilisant l’histoire, la géographie, la sociologie, l’anthropologie, s’associent avec des urbanistes, des architectes, des designers et des opérateurs de lieux pour explorer les différentes dimensions qui structurent un lieu et les interactions qui s’y déroulent.

Cas d'étude :

Accompagnement socio-technique : Païdeia emploie une approche mobilisant les dimensions sociologiques, organisationnelles, et liées aux imaginaires, pour accompagner les organisations dans leur transition numérique.

Cas d'étude : Une grande institution politique française cherchait à connaître les besoins numériques de ses élus. Pour répondre à sa demande, Païdeia est intervenue en trois étapes :

Laboratoire sur l’intelligence artificielle : Païdeia a identifié un décalage entre les promesses et les usages opérationnelles de l'IA dans les entreprises. En mobilisant les Scences Humaines et Sociales, nous proposons d’y remédier de deux manières :

En théorie, la possibilité de définir une raison d’être devrait témoigner d’une évolution dans la manière de concevoir l’entreprise : autrement que comme un pur acteur économique. En pratique, depuis la loi Pacte, les raisons d’être abondent et peinent à être autre chose que des paraphrases - dans un langage moins commercial et saupoudré d’engagement sociétal - d’un positionnement de marché.

Pour Paideia, les entreprises ne sauraient être en mesure de définir une raison d’être pertinente et légitime sans :

Grâce à l’histoire, la sociologie, l’anthropologie, la philosophie, l’ethnologie nous avons développé un accompagnement en trois phases pour exhumer le pourquoi de l’existence d’une entreprise, pour permettre à toutes les parties prenantes de comprendre et de s’approprier cette raison d’être, pour en faire un levier de mobilisation et de transformation de l’entreprise.

Païdeia met à profit son réseau de chercheurs en activités pour proposer aux entreprises des conférences et des ateliers sur des sujets stratégiques en lien avec leurs besoins. Chaque intervention part d’un besoin précis identifié avec le client. Nos chercheurs peuvent transmettre un aperçu synthétique, ou une présentation de fond, toujours à la pointe des savoirs scientifiques et académiques. Ces interventions prennent également la forme d’une formation au long cours, sur le modèle du séminaire de recherche. Elles sont alors l’occasion de transmettre aux collaborateurs, non pas seulement des connaissances, mais aussi des techniques de recherches adaptées à leurs besoins professionnels.

Exemple de formation proposées :

Les outils de veille stratégique permettent aux clients de Païdeia de suivre les transformations sociales, anthropologiques, organisationnelles, imaginaires, qui affectent leur environnement. Païdeia s’inspire de la littérature scientifique et académique et la met en forme dans des newsletter dédiées, un travail de publication ou des enquêtes ad-hoc pour proposer aux entreprises un aperçu synthétique des transformations en cours.

2020 - La tour de contrôle :

2020 et 2021 - Chronique mensuelle et sectorielle dans l'ADN :

Déborah est agrégée de Lettres Classiques. Diplômée en Théorie et pratique du langage et des arts (EHESS), elle s’est spécialisée en anthropologie religieuse. Elle prépare actuellement une thèse comparatiste sur l’expérience du divin dans la tragédie grecque et le théâtre contemporain (Nanterre/EHESS). Elle utilise les outils forgés par l’anthropologie pour analyser la complexité du réel, comprendre les mécanismes à l’œuvre dans les relations humaines et construire de nouveaux modèles de pensée. Elle a par ailleurs traduit pour le théâtre contemporain des dialogues en grec ancien (Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov, adaptation et mise en scène par Igor Mendjisky). Elle enseigne depuis trois ans la langue française et la littérature dramatique à l’université de Nanterre.

Diplômée en histoire de l’art et archéologie de l’université Paris X-Nanterre, Célia a ensuite mené ses recherches en histoire et en anthropologie à l’EHESS. Elle y a mené plusieurs enquêtes ethnographiques selon différents protocoles de terrain. Forte de ses précédentes expériences en tant que critique d’art, commissaire d’exposition et conseillère auprès de galeries et d’artistes plasticiens, elle s’est spécialisée sur l’analyse des pratiques visuelles à partir des sciences sociales. Elle accompagne des entreprises dans l’élaboration sémiologique de leurs discours et de leurs stratégies de communication, en prenant en compte la nature déterminante des pratiques symboliques et imaginaires de leurs équipes et de leurs clients.

Milo prépare une thèse de philosophie politique à l’EHESS et enseigne la science politique à l’Institut Catholique de Paris. Diplômé de l’université Paris-Dauphine, il exerce depuis cinq années une activité de conseil en innovation, stratégie et conduite du changement en accompagnant des grands groupes (Unibail-Rodamco, Thales Alinea Space, etc.). En mobilisant l’ensemble des sciences humaines et sociales, il met à disposition des dirigeants des outils pour comprendre autrement leur action et leur environnement.

Victor est diplômé de Sciences Po Paris. Engagé dans la lutte contre les bouleversements climatiques, il a travaillé au sein de l’équipe diplomatique de la COP21, d’abord en tant qu’intermédiaire avec la société civile puis en tant que conseiller de Laurence Tubiana, l’ambassadrice en charge des négociations. Il a rejoint ensuite le collectif Ouishare pour y concevoir et animer Morning OS, un lieu dédié à l’innovation sociale et à la transition territoriale à Bagnolet. Spécialiste des questions d’innovation et d’urbanisme, il accompagne avec Paideia des entreprises, des associations et des acteurs publics dans leur transformation et prototype des méthodologies basées sur la recherche en sciences humaines et sociales. En parallèle de son activité professionnelle, Victor poursuit un projet littéraire.

Adrien est agrégé de Lettres Classiques. Diplômé en histoire de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, il prépare actuellement une thèse à l’EHESS sur l’histoire de la linguistique antique, et enseigne l’histoire et le grec à l’Université. Spécialiste d’histoire des sciences, des techniques et de l’innovation, il développe une expertise et des méthodologies pour accompagner les entreprises dans la compréhension des phénomènes sociaux qui orientent la réussite des innovations, au-delà des seuls perspectives de marché.

La Poste - Kiabi - Assemblée nationale - Neoen - Université de Lille - Banque de France - Maif - Vilogia - Direction générale de l'Offre de soins...

contact@paideiaconseil.fr / 06.66.27.13.18